Appuyez sur Entrée pour rechercher

Santé financière : ce que vous devez surveiller de près

17/02/2021
Author Avatar
Stijn Boonen
Sales Engineer, EASI

Certaines entreprises sont saines financièrement, mais peuvent toutefois rencontrer des problèmes à court terme. Ci-dessous, nous vous expliquons ce que vous devez surveiller de près.

Les bases

Généralement, il existe 3 indicateurs significatifs précisant votre santé financière. Il est donc important de veiller à systématiser les rapports relatifs à ce que suit :

  • La solvabilité ou relation entre les capitaux apportés par les actionnaires et les capitaux apportés par des tiers. Une entreprise saine est non seulement indépendante des établissements de prêts notamment, mais elle doit aussi présenter des capitaux propres suffisants dans son bilan. Par conséquent, cet indicateur est surtout utilisé pour signaler à quel point une entreprise est saine au long terme. Il précise aussi si vous avez des capitaux suffisants pour saisir de nouvelles opportunités par exemple.
  • Les liquidités ou mesure dans laquelle votre entreprise peut satisfaire à ses obligations financières courantes ou à ses dettes à court terme. Vous calculez cela en déduisant les stocks de vos actifs circulants, puis en divisant ce montant par vos dettes sur 1 an. Cet indicateur vérifie surtout la santé financière de votre entreprise à court terme.
  • La rentabilité ou l’indicateur qui précise dans quelle mesure votre entreprise est rentable. Pour ce faire, vous divisez les bénéfices nets par vos propres capitaux, puis vous multipliez ce quotient par 100. Naturellement, plus votre pourcentage est élevé, plus votre entreprise est rentable.

Excédents


Cependant, il existe d’autres indicateurs importants signalant comment se porte votre entreprise. Il est essentiel de réfléchir à la manière dont vous « mesurez » ces sujets et rédigez des rapports à ce propos.
Je pense entre autres à ce qui suit :

  • Dans quelle mesure vos clients sont-ils satisfaits ?
  • Dans quelle mesure le travail fourni par vos collaborateurs est-il qualitatif ?
  • Dans quelle mesure votre relation avec vos fournisseurs est-elle durable ?

Sous les radars ?

Mais… si une entreprise rencontre des problèmes, cela n’est pas forcément dû à l’absence de suivi quant aux indicateurs ci-dessus. Parfois, il s’agit de signes avant-coureurs qui restent invisibles. Pour éviter que votre entreprise n’éprouve des difficultés, vous pouvez consacrer une attention toute particulière aux sujets ci-dessous.

  • Comment votre entreprise gère-t-elle ses audits ?

Les auditeurs, les cadres ou les directeurs peuvent avoir des avis divergents quant aux résultats d’un audit. Les auditeurs adoptent souvent une vision plus conservatrice à ce sujet, par exemple lorsqu’il s’agit de reconnaître des postes de pertes potentiels. Normalement, un auditeur fournit également une « liste des anomalies » recensant les fautes commises, celles qui ont été corrigées ou non. Etudiez de tels documents de manière approfondie et tentez d’éviter que des fautes et inexactitudes figurent dans vos rapports financiers suite à une divergence d’opinions.

  • Qu’en est-il des flux de trésorerie ?

Cet indicateur est très important pour vous prémunir de tout problème. Quand pouvez-vous faire face à un flux de trésorerie négatif ? Les bénéfices sont positifs lorsque vous envoyez une facture, mais le flux de trésorerie ne le devient qu’une fois que la facture est acquittée. En d’autres termes, vous pouvez donc faire des bénéfices pendant un certain temps lorsque vous avez déjà facturé une bonne partie à vos clients, mais, lorsque les clients n’ont payé qu’une partie de ces factures, vous vous retrouvez ainsi avec un flux de trésorerie négatif. Si cette situation dure trop longtemps, vous avez de gros problèmes. Vous constatez les conséquences d’un flux de trésorerie négatif lorsque vous calculez vos liquidités. Sont-elles trop serrées ? Alors contactez vos clients, partenaires et fournisseurs afin d’œuvrer à une situation plus saine pour votre entreprise.

  • Qu’en est-il de la diversité de votre portefeuille de clients ?

Un épargnant avisé ne met pas tous ses œufs dans le même panier. Il est intelligent de répartir les risques, mais il l’est tout autant de diversifier les opportunités. En évitant d’être dépendant d’un ou plusieurs clients actifs dans un unique segment, c’est vous-même que vous protégez. Il peut toujours arriver qu’un secteur rencontre des difficultés ou qu’un de vos clients soit déclaré en faillite. Cherchez donc la variété, et ce au sens large. C’est-à-dire non seulement pour ce qui est du type de clients, mais également pour ce qui est de leur localisation par exemple.

  • Vous êtes aveuglés par le chiffre d’affaire au lieu des bénéfices ?

Votre chiffre d’affaires peut bien augmenter de manière exponentielle, cela ne se reflètera pas pour autant dans vos bénéfices. Si c’est le cas, cela vaut la peine de vérifier l’évolution de vos frais généraux ou vos frais d’exploitation. Tâchez de regarder surtout ce qu’il vous reste à la fin du voyage et de vous concentrer sur les bénéfices structurels ainsi que sur un modèle de revenus rentable.

  • Comment réagissez-vous face à des irrégularités ou des données complexes ?

Lorsque des chiffres sont inférieurs ou supérieurs à vos attentes, vous menez une enquête ? Les bilans mensuels sont-ils observés correctement, des frais d’exploitation sont-ils activés ou d’où proviennent les augmentations des « dépenses diverses » ou des « frais juridiques » par exemple ? Examiner des chiffres plus bas ou plus élevés que ceux escomptés constitue une bonne habitude. Ainsi, vous avez la certitude qu’il ne s’agit pas d’une erreur ou d’une dissimulation. Il en va de même pour les transactions internes ou externes complexes. Si elles sont incompréhensibles ou n’ont pas de bonnes bases économiquement parlant, nous vous conseillons de vous appesantir un peu plus dessus.

  • Comment suivez-vous vos stocks ?

En matière de stocks, une des évolutions les plus préoccupantes est une augmentation de vos stocks ou du nombre de débiteurs par rapport à vos ventes. Cela peut être synonyme d’une dépréciation de vos stocks à l’avenir ou de créances non recouvrables à venir. Si vous souhaitez savoir quelles en seront les conséquences négatives et comment les circonscrire, vous devez analyser ces facteurs pour avoir un aperçu des origines de cette augmentation.

  • A quelle fréquence analysez-vous vos chiffres ?

Nombres d’entreprises ont l’habitude d’organiser des réunions pour évoquer les bilans uniquement en fin de trimestre. Néanmoins, il est intéressant d’évaluer les ICP les plus significatifs au minimum sur une base mensuelle. Vous pouvez étudier certains ICP vous-mêmes toutes les semaines. Veillez à disposer d’un outil pratique reflétant clairement vos chiffres afin de pouvoir analyser la situation en toute limpidité. Vous ne pouvez pas prendre de bonnes décisions, si vous ne consultez pas vos chiffres pendant trop longtemps.

  • Quel est le niveau de numérisation de votre entreprise ?

On écrit souvent plein de choses sur des tableaux, mais il convient de ne pas sous-estimer la puissance d’un outil bien pensé. Des logiciels intelligents peuvent vous aider à évaluer correctement les délais de paiement moyens, les revenus potentiels escomptés ou l’état de vos stocks ; vous pouvez également guetter de nouveaux recrutements ou de nouveaux investissements. Les données dont vous disposez en disent long sur votre propre histoire. Elles vous permettent non seulement de tirer des conclusions intelligentes, mais également d’évaluer si votre entreprise est saine financièrement. Un bon aperçu appuyé sur bon visuel vous y aidera incontestablement.

Conclusion

Détecter, examiner et solutionner des éléments inquiétants requiert souvent de nombreuses connaissances techniques. Nous vous recommandons de faire des rapports aussi précis que possible et d’instaurer un système de vérification et d’équilibrage suffisant pour éviter que des fautes ou des inexactitudes ne se glissent dans vos rapports financiers. Il n’est pas rare que le changement de votre logiciel comptable offre la possibilité de faire des rapports plus clairs, de mieux structurer votre département financier et de créer dans l’absolu plus d’opportunités pour analyser vos données. Etes-vous chargé de collecter des informations plus correctes ? Alors, faites-vous bien assister dans ce processus, car l’obtention et la compréhension d’informations exactes constitue vraiment la seule manière de prendre des décisions saines et réussies pour votre entreprise.

New call-to-action

Offres d'emploi actuelles

Abonnez-vous

Suivez-nous

  

Partage cet article