Le jailbreak de l’iPhone en 2018: toujours utile ?

28/12/2017
Author Avatar
Antoine Rucquoy
Software Developer, EASI

D’où vient le jailbreak et qu’est-ce que c’est exactement ?

Dès la venue du tout premier iPhone en 2007, une flopée de développeurs avertis s’est attaqué aux contournements des sécurités mises en place par Apple pour activer son iDevice préféré. En effet, ce dernier avait pour prérequis de n’être utilisable qu’avec une carte SIM AT&T. Il n’aura fallu qu’une dizaine de jours pour que le tout premier iPhone d’une longue lignée soit fonctionnel avec d’autres opérateurs mobiles. Le jailbreak est né et son utilité première sera vite oubliée pour laisser place à un aspect beaucoup plus attrayant, la personnalisation logicielle.

Que puis-je faire à l’heure actuelle avec un iPhone jailbreaké ?

Longtemps, le jailbreak a su attirer un bon nombre d’utilisateurs grâce à une métaphore un tant soit peu attirante : « Imaginez avoir une supercar entre vos mains avec un moteur de 350ch bridé à 90ch par le constructeur. C’est exactement le cas dans lequel se trouve votre iPhone actuellement. ». L’engouement était tellement grand que le magasin d’applications (aussi appelés tweaks) consacré au jailbreak, Cydia, a vu le jour avant même la sortie de l’AppStore, c’est pour dire…
Grâce à différents tweaks, il est possible d’avoir des comportements logiciels qu’Apple ne permet pas initialement comme activer le réseau cellulaire (3G/4G, ou Edge si vous vous trouvez dans une contrée lointaine), changer l’animation du défilement des pages, rendre les achats in-app gratuits et encore bien d’autres choses.

jailbreak 1

Mais légalement, Apple doit sûrement l’interdire, non ?

En effet, le géant américain l’a prohibé aux Etats-Unis et ce fut sans compter sur l’aide de la DMCA qu’en juillet 2010, le jailbreak est autorisé légalement. Néanmoins, Apple explique que cette méthode anéantit les droits de l’utilisateur de profiter pleinement de la garantie du téléphone si ce dernier est jailbreaké. Par chance, la marque à la pomme explique qu’une réinitialisation du mobile par l’utilisateur permet à la garantie d’être à nouveau valable selon les termes du contrat, bien évidemment.
Il est important de noter que ce qui est rendu possible grâce au jailbreak n’est pas nécessairement légal comme, à titre d’exemples, le piratage d’applications ou le changement de la limitation de la vitesse de téléchargement en réseau cellulaire.

De nos jours…

Dès le départ, Apple a fait en sorte de mettre tous les moyens nécessaires pour éviter que ses clients ne s’orientent vers la solution du jailbreak.
En effet, Apple bouche chaque faille de sécurité trouvée par cette communauté de développeurs ce qui rend, d’année en année, le jailbreak beaucoup plus difficile à réaliser.
Ils se basent également sur certains tweaks pratiques pour les rendre disponibles nativement dans leur système d’exploitation et, ainsi, dissuader bon nombre d’utilisateurs de passer du côté obscur de la force.

Depuis iOS 11, il est possible d’activer ou de désactiver rapidement le réseau cellulaire depuis le centre de contrôle alors qu’avec un iPhone jailbreaké, ça l’était depuis iOS 7…
Economiquement parlant, la firme fruitée récompense toute personne lui rapportant une faille de sécurité non-connue dans son système d’exploitation mobile. Des sommes variant aux alentours du million de dollars. La communauté en question s’est donc fortement décimée, il est devenu plus intéressant de récupérer le butin plutôt que de rendre disponible un jailbreak qui ne rapporte que très peu voir, rien du tout.

jailbreak 1

Cependant, un nouveau jailbreak a vu le jour récemment pour n’importe quel appareil à la pomme jusqu’à iOS 11.1.2. Petite anecdote, c’est un employé de Google qui est à l’origine de la découverte de la faille de sécurité et il ne s’est pas gêné pour la rendre publique immédiatement.

Conclusion

Jailbreaker ou ne pas jailbreaker ? Telle est la question. Soyez prudents !

 

Current job openings

Job title
Location
Job title
Location
Job title
Location

Sign up to our newsletter

Follow us

Share this article